logo

Dernière sauvegarde statique fr.ekopedia.org datant du 9 Juin 2015, dernière apparition connue dumpée via le service (payant) Web Archive, celle-ci est en lecture seule et ne peut pas être modifiée !
Une sauvegarde en lecture seule issue d'une bdd corrompue (il manque du contenu et des images) permettant de lire une partie du wikicode manquant est également disponible en téléchargement ici.

Ces sauvegardes permettront principalement l'export vers le Wiki OsRemix, plateforme s'orientant vers les mouvements éco-alternatifs et Do It Yourself (DIY) !

Les contributeurs peuvent s'auto-organiser via le forum !

Allélopathie du noyer

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Une noyeraie de noyers communs (Juglans regia) en Dordogne, France

Le noyer a mauvaise réputation. On dit qu'« il ne faut jamais s'allonger sous un noyer », ou encore que « rien ne pousse sous un noyer ». Si le noyer contient bien une substance toxique à pouvoir herbicide, la juglone, toutes les plantes n'y sont pas également sensibles. La concentration de cette substance dans le milieu détermine en particulier son effet inhibiteur.

Sommaire

[modifier] La toxicité du noyer

La juglone est une substance chimique présente en particulier dans les bourgeons, l'enveloppe des noix (brou) et les racines du noyer. Elle inhibe la respiration des plantes et prive ainsi les plantes sensibles de l'énergie dont elles ont besoin pour leur activité métabolique[1]. Le noyer noir présente les plus fortes concentrations de juglone. D'autres espèces, dont le noyer commun (Juglans regia), produisent également de la juglone, mais dans de bien plus faibles concentrations. Selon cette source, les phénomènes de toxicité sur d'autres plantes se rencontreraient généralement chez le noyer noir (Juglans nigra), sur des espèces sensibles (présentées dans la suite de l'article), mais seraient rarement observés chez les autres espèces productrices de juglone, toutes de la famille des Juglandacées (le noyer cendré, le noyer commun, le pacanier, le caryer ovale et le caryer cordiforme). Les plantes très sensibles à la juglone peuvent être inhibées sur l'ensemble de la zone d'influence du noyer, mais les plus fortes concentrations se situent directement sous la couronne de l'arbre, là où le système racinaire est le plus dense et où les feuilles et les enveloppes de noix s'accumulent dans le temps. Des espèces un peu moins sensibles peuvent supporter l'influence du noyer, mais ne peuvent pousser directement en dessous

D'autres facteurs conditionnent la sensibilité des espèces à la juglone : le type de sol, les caractéristiques de drainage, et les micro-organismes du sol. Un sol bien drainé peut ainsi diminuer le phénomène de toxicité.

[modifier] Conseils pour limiter la toxicité du noyer

Si les plantations à proximité d'un noyer (noyer noir en particulier) ne peuvent être évitées, alors plusieurs mesures peuvent être prises pour en limiter l'influence néfaste.

[modifier] Limiter l'influence des racines

Comme il a été dit plus haut, les racines sont le principal facteur de toxicité. Il est donc important de limiter leur proximité avec les racines des cultures. Plusieurs types d'interventions sont possibles :

[modifier] Limiter l'influence des feuilles et des enveloppes de noix

Il est nécessaire de retirer régulièrement les feuilles et broux de noix tombés au sol, pour y éviter la diffusion de juglone. Il est donc déconseillé de mulcher le sol avec les feuilles de noyer, tout comme de les composter[1].

[modifier] Favoriser le drainage des substances toxiques

Un bon drainage du sol fait décroître la toxicité du noyer. Toutes les opérations permettant d'augmenter la capacité drainante du sol sont donc les bienvenues. L'augmentation du taux de matières organiques du sol améliore par exemple son drainage[1].

[modifier] Espèces sensibles à la juglone

(Extrait d'une liste d'espèces : pour accéder à la liste complète, consulter l'article source)[1]

[modifier] Espèces non sensibles à la juglone

(Idem)[1]

[modifier] Références

  1. a , b , c , d , e  et f(eng)Article en anglais sur la toxicité du noyer noir : http://www.wvu.edu/~agexten/hortcult/fruits/blkwalnt.htm
  2. Dupraz C., Liagre F. Agroforesterie. Des arbres et des cultures. Ed. France Agricole, 2008.
  3. Discussion du forum francophone de permaculture sur l'allélopathie négative du noyer : http://forum.permaculture.fr/viewtopic.php?f=40&t=1103&p=7957#p7957

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes

[modifier] Liens externes

Vista-licq.png Portail Permaculture – Créations de systèmes humains et agricoles imitant les inter-relations écologiques.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils