logo

Dernière sauvegarde statique fr.ekopedia.org datant du 9 Juin 2015, dernière apparition connue dumpée via le service (payant) Web Archive, celle-ci est en lecture seule et ne peut pas être modifiée !
Une sauvegarde en lecture seule issue d'une bdd corrompue (il manque du contenu et des images) permettant de lire une partie du wikicode manquant est également disponible en téléchargement ici.

Ces sauvegardes permettront principalement l'export vers le Wiki OsRemix, plateforme s'orientant vers les mouvements éco-alternatifs et Do It Yourself (DIY) !

Les contributeurs peuvent s'auto-organiser via le forum !

Alphabet de l'espéranto

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher

L'espéranto s'écrit à l'aide de 28 lettres, dont 22 proviennent directement de l'alphabet latin de base, et dont les 6 autres, également issues de cette base, sont agrémentées d'un accent. Chacune de ces 28 lettres, accentuée ou non, est une lettre à part entière, ayant sa place dans l'ordre alphabétique et son entrée dans les dictionnaires.

L'existence de ces lettres accentuées est justifiée par le fait que, dans les langues européennes, la prononciation d'une même lettre n'est pas identique dans toutes les langues. Par exemple, le mot allemand « Ingenieur » se prononce avec un g dur (transcrite par [g] dans l'Alphabet phonétique international), alors que la même lettre du mot français « ingénieur » se prononce [ʒ] et qu'en anglais, dans « engineer », elle se prononce [ʤ]. Si l'on veut que la prononciation de la lettre g soit toujours la même en espéranto (ce qui est très important pour la facilité de mémorisation des mots), il faut nécessairement choisir l'une ou l'autre des prononciations existantes dans les langues vernaculaires (ou naturelles). La solution choisie en espéranto a été de créer plusieurs versions d'une même lettre en les distinguant par un symbole particulier : La langue dispose donc de la lettre g qui se prononce [g] et de la lettre ĝ qui se prononce [ʤ]. Cela permet une plus grande richesse de sons dans la langue, tout en laissant une écriture relativement proche de celles des langues vernaculaires. Ainsi, le mot « ingénieur » s'écrit « inĝeniero » et se prononce [inʤeniero].

En dépit de leur justification, ces lettres supplémentaires n'existent dans aucune autre langue, et cela posait des problèmes de typographie et d'informatique. C'est notamment pour cette raison que les langues construites créées à partir de l'espéranto (ido) ou sur d'autres bases (interlingua) ont posé dans leur cahier des charges de s'en tenir à l'alphabet latin de base, quitte à renoncer de ce fait à une écriture totalement phonétique. Mais ce problème de typographie que rencontraient aussi certaines langues vernaculaires peu répandues, est en passe d'être totalement résolu par l'emploi d'Unicode.

Sommaire

[modifier] Alphabet

Les lettres de l'espéranto sont identiques à celles de l'Alphabet phonétique international, à l'exception des lettres c [ʦ], ĉ [ʧ], ĝ [ʤ], ĥ [x], ĵ [ʒ], ŝ [ʃ] et ŭ [w].

[modifier] Prononciation

La prononciation de l'espéranto, est moins capricieuse que celle de la plupart des langues nationale. De plus, l'orthographe ne pose guère de problème, chaque lettre ne correspondant qu'à un seul phonème et inversement.

En pratique, la prononciation des voyelles peut varier un peu selon l'origine de l'usager ou la position de la voyelle dans le mot, mais cela n'a aucune incidence sur la compréhension car cette différence de timbre ne sert pas à distinguer des mots.

Minuscule Majuscule Prononciation API Équivalent français Exemples (en français)
a A /a/ a arbre
b B /b/ b ballon
c C /ʦ/ ts tsunami
ĉ Ĉ /ʧ/ tch tchèque
d D /d/ d dire
e E /e/ é éléphant
f F /f/ f famille
g G /g/ g gare
ĝ Ĝ /ʤ/ dj adjudant
h H /h/ h hibou
ĥ Ĥ /x/ rh (plus proche de la jota espagnole) rhum
i I /i/ i idée
j J /j/ y yoga
ĵ Ĵ /ʒ/ j jeudi
k K /k/ k koala
l L /l/ l lion
m M /m/ m merci
n N /n/ n nana
o O /o/ o oser
p P /p/ p papa
r R /ɾ/ r rouge
s S /s/ s singe
ŝ Ŝ /ʃ/ ch chanter
t T /t/ t tête
u U /u/ ou ours
ŭ Ŭ /w/ w watt
v V /v/ v ville
z Z /z/ z zone

Le nom de chaque voyelle est simplement constitué de la voyelle elle-même : a, e, etc. Le nom de la consonne s'obtient simplement en ajoutant un "o" à cette consonne : bo, co, ... ŭo, zo.

Le ŭ est une consonne surtout employée dans les groupes (comme saoudite) et (comme aléoutien).

Les lettres q, w, x et y ne sont pas utilisées en espéranto, sauf dans les expressions mathématiques. Dans ce cas, leurs noms se prononcent :

Les sons nasonnés français am-em-im-om-um et an-en-in-on-un n'existent pas en espéranto et se prononcent comme ame-éme-ime-ome-oume et ane-éne-ine-one-oune.

En espéranto, le groupe de lettres sc se prononce és-ts.

[modifier] Substitutions

En typographie, si l'on ne dispose pas des lettres accentuées de l'espéranto, il faut utiliser des substitutions. Il n'est pas acceptable d'omettre complètement les accents sans distinguer des lettres normalement différentes. Pour cela on dispose de différents moyens :

[modifier] Le système H

La méthode de substitution suggérée par Ludwik Lejzer Zamenhof, l'initiateur de la langue, est de remplacer les lettres avec accent par les lettres correspondantes sans accent suivies de la lettre h, sauf pour le ŭ, qui est remplacé par un u simple :

[modifier] Le système X

À l'époque du code ASCII ont été créées diverses autres méthodes, dont la plus populaire est la méthode-X. La lettre x, n'est pas utilisée dans les mots en espéranto, prend ainsi la place du h et on l'utilise également après le ŭ. Par cette méthode il est possible d'utiliser des convertisseurs automatiques efficaces à plus de 99 %, alors que le système h butte sur des mots comme flughaveno, longhara, dishaki, chashundo, etc, ou le h est une lettre à part entière et non le substitut d'accent de la lettre qui le précède.

"Sxangxigxi" ('se changer') est un exemple où le nombre d’x sert d'argument aux opposants du système. (Le nombre de x est le même que le nombre d'accents dans l'écriture orthodoxe ŝanĝiĝi.) Rappelons que ce système est avant tout utile pour les machines à écrire.

[modifier] Unicode

Avec la généralisation désormais de l'Unicode on peut écrire de plus en plus facilement, directement par ordinateur, les lettres accentuées de l'espéranto. L'usage des substitutions commence ainsi à disparaître.

Codes Unicode (en décimal) des lettres accentuées
Ĉ 264 ĉ 265
Ĝ 284 ĝ 285
Ĥ 292 ĥ 293
Ĵ 308 ĵ 309
Ŝ 348 ŝ 349
Ŭ 364 ŭ 365

En HTML, ces codes précédés de &# et suivis d'un point-virgule génèrent les lettres accentuées de l'espéranto ; en Visual Basic (utilisé pour les macros de Microsoft Word), ces codes s'utilisent comme argument de chrW( ), en OpenOffice.org Basic, ces codes s'utilisent comme argument de Chr$( ), etc. Exemple: Ŝ s'obtient par Ŝ en HTML, par chrW(348) en V.B., Chr$(348) en OpenOffice.org Basic, ...

[modifier] Convertisseurs

Il existe des convertisseurs permettant de basculer simplement d'un système à l'autre. Ainsi sur le site de la Fédération Espérantiste du Travail, on peut trouver un convertisseur du système X à l'Unicode : http://www.fetesperanto.org/sistemox.php3 .

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens externes


Crystal Clear app linneighborhood.png Portail Communiquer – Articles Ékopédia concernant la Communication
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur le « comment vivre ensemble ».
Noia 64 filesystems exec.png Portail Penser – Accédez aux articles Ékopédia concernant la pensée.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils