Aidez nous à diffuser notre appel : Ékopédia invite au partage des solutions écologiques.

Célestin Freinet/Témoignage

Un article de Ekopedia, l'encyclopédie pratique.

Témoignages au sujet de l'article Célestin Freinet
Vous voulez témoigner de votre expérience personnelle? Vous connaissez bien le sujet?
Donnez des élements qui pourraient renseigner les gens qui ont déjà lu l'article "Célestin Freinet" et qui veulent en savoir plus.
Le but est de donner un complément d'information, en tenant compte de votre opinion. Si ces éléments sont neutres, veuillez les ajouter à l'article.
Marche à suivre 

« Retour à l'article : Célestin Freinet

Je me suis récemment aperçu que mes techniques pédagogiques d'approche de la classe rejoignaient la méthode de Célestin Freinet sur certains points. Il est important de considérer l'élève comme un égal. Je donne à mes élèves des "métiers": l'un d'eux est chargé du rangement de la classe,un autre doit s'assurer que le tableau est effacé et que les craies sont disponibles. Un troisième est chargé de rappeler à l'ensemble de la classe les devoirs à corriger pour chaque cours, un quatrième fait l'appel (sous mon contrôle... évidemment), etc. Ils se battraient presque pour que je leur attribue une nouvelle responsabilité. Car cela change chaque trimestre. En cas de fautes répétées, j'enlève à l'élève sa responsabilité et je la confie à un autre. Les enfants ont l'impression de mieux exister et de "servir à qqchose", de participer de façon responsable et autonome au bon fonctionnement de la classe. Je donne des encouragements pour les bonnes réponses, la participation mais aussi le bon esprit d'un élève (au bout de 3 encouragements, je donne une note qui comptera dans la moyenne à faible coefficient). A l'opposé, en cas de mauvais travail, mauvaise attitude, voire mauvaise conduite, je donne des observations (au bout de trois, l'élève doit me remettre un travail la semaine d'après). Il est important de définir les règles avec les élèves dès le début de l'année. Il ne faut pas favoriser un quelconque sentiment d'injustice qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques en terme de construction de l'individu. Dire ce que l'on va faire et faire ce que l'on a dit. Rien de plus simple à dire et rien de plus difficile à faire. Car il faut que tous les élèves aient un sentiment d'égalité absolue devant les règles établies ensemble et avec le professeur en début d'année. Je constate que Célestin Freinet est bien plus qu'à la mode! Il est révolutionnaire car il a compris comment doit fonctionner une classe tant d'un point de vue collectif qu'individuel. Cela permet d'occulter d'entrée (ou de "rentrée") tous les problèmes liés à la discipline. Les élèves prennent très vite plaisir à apprendre et comprendre car il ne sont plus passifs devant le prof qui dispense un cours magistral mais il s'investissent au contraire plus facilement du fait qu'il sont considérés comme des individus à part entière et à l'égal des adultes. Les règles, quant à elles, doivent vite paraître comme extérieures à la classe et au professeur. Ce ne sont plus les règles du professeur mais celles que nous avons établies ensemble. Elles ne sont la propriété de personne. Parfois, il est vrai, le prof a le difficile rôle de "l'arbitre", mais il ne fait qu'appliquer les règles du football reconnues comme devant être telles par les joueurs sur le terrain. Il serait intéressant de développer plus en détails cette notion de "jeu". Car, chez les enfants, le "jeu" et à plus forte raison les "règles du jeu" ne sont pas un jeu... C'est très sérieux!

Créer un livre