logo

Dernière sauvegarde statique fr.ekopedia.org datant du 9 Juin 2015, dernière apparition connue dumpée via le service (payant) Web Archive, celle-ci est en lecture seule et ne peut pas être modifiée !
Une sauvegarde en lecture seule issue d'une bdd corrompue (il manque du contenu et des images) permettant de lire une partie du wikicode manquant est également disponible en téléchargement ici.

Ces sauvegardes permettront principalement l'export vers le Wiki OsRemix, plateforme s'orientant vers les mouvements éco-alternatifs et Do It Yourself (DIY) !

Les contributeurs peuvent s'auto-organiser via le forum !

Diogène

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Noia 64 filesystems exec.png
Cet article fait partie du
Thème Penser

Autonomie
Décroissance
Gratuité
Recyclage
Simplicité volontaire


Catégorie:Penser


Diogène de Sinope est un philosophe grec de l'école dite cynique ("du chien").

De par son refus de tout ce qu'il estimait prométhéen, c'est-à-dire de tout superflu matériel et de l'ensemble des conventions sociales et humaines, Diogène a posé l'interrogation de la valeur de la civilisation pour l'humanité.

Cette attitude permettant de se suffire à soi-même par un entraînement endurant face à l'adversité fut ainsi reprise par d'autres ascètes, comme par exemple les premiers chrétiens ou plus récemment les hippies, qui jalonnèrent l'histoire du monde occidental en en dénonçant l'hypocrisie et en exaltant le sens de la vertu.

Diogène est connu pour avoir vécu dans un tonneau. Un jour Alexandre Le Grand passa par Athènes, et on lui désigna Diogène comme plus grand penseur de l'époque. Alexandre lui propose alors tout ce qu'il pourra souhaiter. Diogène lui aurait répondu simplement « Ôte-oi de mon soleil », car Alexandre lui faisait de l'ombre (au sens propre).

Diogène et les Cyniques de façon générale ont toujours eu des idées très novatrices pour l'époque. Le cynisme est par essence subversif et s'entend à détruire méthodiquement les lieux communs de la société bien-pensante. Diogène prônait l'amour libre, l'égalité entre les sexes, la liberté, faisait l'apologie de la lucidité, se montrait incendiaire envers les hommes politiques et les institutions telles que la famille, l'école, le travail, la patrie. En un sens, les cyniques et Diogène ont été les premiers à énoncer bon nombre d'idées Libertaires.

Diogène serait mort après avoir mangé du poulpe cru, refusant de le cuire, procédé prométhéen par excellence.

Sommaire

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes

[modifier] Liens externes

[modifier] Bibliographie

Diogène Laërce, « Vies et doctrines des philosophes illustres », , traduction de Marie-Odile Goulet-Cazé, Librairie Générale Française, Paris, 1999. (Précision utile: Diogène Laërce est un autre Diogène que le Diogène de Sinope ou Diogène le Chien dont nous parlons ici! Diogène Laërce a compilé les doctrines et les vies de nombreux philosophes de l'Antiquité, dont un chapitre sur Diogène.)


Noia 64 filesystems exec.png Portail Penser – Accédez aux articles Ékopédia concernant la pensée.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils