Ambox warning green.svg
L’édition d’articles et la création de compte sont momentanément désactivés pour des raisons de vandalisme.
Si vous souhaitez modifier ou apporter un commentaire sur un article, vous pouvez contacter un administrateur par courriel: ekopediawikiCrystal Clear app xfmail.pngyahoo.fr
Message ajouté le 28/08/2013.

Faire du feu

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)

Le feu, du latin fŏcus, le « foyer », est dans la Tradition, l'un cinq éléments.
Sur le plan scientifique, il est un dégagement d’énergie calorifique et lumineuse, produite par une combustion.

Sommaire




Il existe, de part le monde, de nombreuses techniques de production de feu.
Les systèmes d'allumages traditionnels se divisent en deux catégories principales :


Les deux techniques modernes les plus répandues, respectivement le briquet et les allumettes, utilisent précisément les mêmes principes.





Méthodes anciennes

La question de la date à laquelle les humains ont maîtrisé l'usage du feu est encore discutée au sein de la communauté scientifique...

- L'ancestrale méthode des Vanuatus pour fabriquer du feu par friction (animation)

Certains sites très anciens (Chesowanja, Gadeb, Koobi Fora en Afrique de l'Est, Aldène, L'Escale en France) ont livré des indices directs (charbons) ou indirects (pierres brûlées, argile calcinée) de combustion mais l'absence de structure de combustion organisée interdit d'exclure d'éventuels incendies naturels. Certains auteurs estiment que dans un premier temps les groupes humains auraient simplement utilisé le feu prélevé lors des incendies provoqués par la foudre ou les éruptions volcaniques.
La capacité de produire véritablement du feu serait plus récente. Cette vision est extrêmement difficile à argumenter : elle est en tout cas conforme à certains récits antiques, tels que le De rerum natura de Lucrèce, ou aux fictions préhistoriques telles que La Guerre du feu. Pour C. Perlès, ce débat présente peu d'intérêt, d'une part parce que l'existence de ces deux phases est indémontrable à partir des données archéologiques, d'autre part parce que l'étape la plus importante reste le passage de la non-utilisation à l'utilisation du feu, qu'il soit produit ou non.

La maîtrise du feu constitue effectivement l'une des caractéristiques qui distinguent la lignée humaine du reste du monde animal. La peur du feu chez les animaux doit en revanche être relativisée dans la mesure où certains rapaces et les guépards semblent tirer parti des feux de brousse qui rabattent leurs proies.

Les plus anciens foyers incontestables apparaissent à partir d'environ 400 000 ans BP (Menez-Dregan à Plouhinec, Lunel Viel en France, Vértessz?l?s en Hongrie) et se multiplient vers 200 000 ans BP (Terra Amata, Caune de l'Arago, Orgnac III, Cagny l'Épinette en France, Bilzingsleben en Allemagne, Torralba et Ambrona en Espagne)[3].

Certaines méthodes de production de feu remontent donc probablement au Paléolithique inférieur, même si les preuves archéologiques directes ne remontent pas à plus de 9 000 ans BP pour les méthodes par friction (grotte de Guitarrero au Pérou).

Friction

La flamme, source de vie

Les techniques de production de feu par friction consistent à utiliser l'échauffement produit par le frottement de deux éléments en bois. Le phénomène d'allumage peut se décomposer en deux temps :

Cette petite braise de sciure de bois pourra enflammer un combustible fin, comme de la paille, de l'herbe séchée, des feuilles, des aiguilles de conifères sèches ou de l'amadou, à la condition d'un apport suffisant d'oxygène par ventilation buccale ou manuelle. Une fois le combustible primaire embrasé, il est possible d'utiliser du petit bois pour obtenir une flamme importante. Le gros bois sera rajouté après, l'essentiel étant de faire croître le feu progressivement, sans l'épuiser tout de suite sur une bûche qui prendra feu difficilement.

Le frottement peut s'exercer de différentes façons : sciage d'une planchette aménagée avec une autre planchette ou une baguette, friction longitudinale oblique d'une baguette sur un socle à rainure, giration (forage d'une planchette aménagée par une baguette taillée en pointe). Dans ce dernier cas, il est possible de faciliter le mouvement de rotation en utilisant un « arc-à-feu » ou « archet à feu ». L'élément mobile doit pouvoir aller et venir rapidement sans sortir de la cavité aménagée dans le bois fixe. L'arc-à-feu facilite l'obtention du feu. Il a été utilisé chez les Amérindiens, dans l'ancienne Égypte, en Australie… Le principe de l'archet a également été utilisé pour réaliser des outils à percer en contexte préindustriel.

Contrairement à une croyance très répandue, la dureté relative des deux éléments en bois n'est pas importante : en revanche, au moins un des deux éléments en jeu, doit être un bois riche en fibres microscopiques longues produisant une sciure aérée (lierre, laurier, marronnier, noisetier, tilleul, bambou, vergerette du Canada…). Ces bois sont dits auto-allumeurs. La dureté n'intervient que secondairement, dans la facilité à produire la sciure. Des bois plutôt tendres (dureté = 3 en moyenne) seront donc préférés aux bois durs. [1]

Percussion

Pour qu'il y ait étincelle, il faut entrechoquer une pierre dure comme le silex sur une autre, contenant du sulfure de fer comme la pyrite ou la marcassite. Ce sont des minerais contenant du fer combiné à du soufre. Les étincelles obtenues de cette manière doivent être immédiatement en contact avec un matériau facilement inflammable, par exemple, des cheveux, des feuilles sèches et fines, de la mousse ou de l'amadou. Ce combustible aidera à amorcer le feu avant de rajouter des combustibles plus calorifiques comme du bois dur, des bûches...

Production de feu par percussion :
en bas : minerais de fer (pyrite, marcassite)
au-dessus : amadou
au-dessus : lame de silex utilisée pour percuter le minerai de fer
en haut : reproduction de briquet historique en acier.
Matériel par J. Collina-Girard.

Méthodes modernes

Allumettes

L'invention des allumettes date du 19e siècle, mais le mot allumette date des environs de l'an 1200 pour désigner une petite bûche destinée à faire prendre le feu.

Briquet

L'allumoir est un ancêtre du briquet.

Pelle à feu

Il s'agit d'une résistance électrique sur laquelle on pose directement des bûches dans un foyer. Lorsque la résistance est portée au rouge, la chaleur communiquée au bois permet de déclencher sa combustion. Un support permet à la résistance de ne pas être en contact direct avec le sol.

Soleil

L'utilisation d'une loupe, d'un miroir concave (un réflecteur de phare ou de lampe-torche fait très bien l'affaire) ou d'un ensemble de miroirs permet de concentrer la lumière solaire en un point situé sur un combustible et d'y allumer un feu. Il est toutefois conseillé d'utiliser cette méthode à l'extérieur !

Courant électrique

En cas de situation extrême, par exemple après un sinistre, une méthode pour faire du feu consiste à créer une étincelle électrique dans le but d'allumer un matériau inflammable, comme par exemple du coton bien aéré. On peut utiliser à peu près n'importe quel type de batterie, pourvu que l'on ait du fil électrique à sa disposition. On peut aussi utiliser une batterie que l'on a soi-même fabriqué. La batterie-patate se prête bien à cet usage.

Galerie

Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger



Voir aussi

Références

  1. J. Collina-Girard, Le feu avant les allumettes, Expérimentation et mythes techniques

Liens internes

Liens externes


Noia 64 apps kdict.png Portail Apprendre – Accédez aux articles Ékopédia concernant les pédagogies.
Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur le « comment vivre ensemble ».

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils