Greenpeace

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Greenpeace.svg

Logo de Greenpeace
Contexte général
Champs d'actionÉcologisme, Paix
Zone d'influenceMondial
Fiche d’identité
Forme juridiqueONG
Fondation1971
Siège centralAmsterdam Pays-Bas
OrigineVancouver, Colombie-Britannique, Canada
Personnage(s) clefKumi Naidoo (Directeur général)
Président(e)Lalita Ramdas
MéthodeAction directe, Non-violence, Désobéissance civile, Lobbying, Recherche, Innovation
Financementdons
Membres2.9 millions
Site internethttp://www.greenpeace.org/

Greenpeace (de l'anglais : paix verte) est une ONG non-violente de protection de l'environnement. Greenpeace utilise l'action directe, le lobbying et la recherche pour atteindre ses objectifs. L'organisation est présent à travers le monde entier avec des bureaux nationaux et régionaux dans 46 pays, tous affiliés à l'organisme basé à Amsterdam (Greenpeace International). L'organisation est financée grâce aux contributions individuelles d'environ 3 millions de donateurs.

Sommaire

[modifier] L'organisation

Connue à l'origine sous le nom de la Fondation Greenpeace, Greenpeace a été créée en 1971 à Vancouver, en Colombie-Britannique (Canada). Les premières réunions ont eu lieu dans la maison de Robert et Bobbi Hunter. Le premier bureau a été ouvert dans une arrière-salle d'un magasin de Vancouver. Le 15 septembre 1971, le comité "Don't Make a Wave" a envoyé un vieux chalutier, le "Phyllis Cormack", pour empêcher les essais nucléaires américains sur le site d'Amchitka en Alaska[1]. Alors que le bateau n'a jamais atteint sa destination et a été repoussé par l'armée américaine, cette campagne est la première occasion où fut utilisé le nom de Greenpeace[2][3].

En 1972, la Fondation Greenpeace a évolué vers des positions moins prudentes et un collectif moins structuré. Le contexte social et culturel à partir duquel Greenpeace a émergé est marqué par une période de déconditionnement des antécédents et une quête du développement de nouveaux codes de comportement social, environnemental et politique[4].

L'objectif de l'organisation s'est ensuite orienté vers d'autres questions environnementales telles que les baleines, le chalutage de fond, le réchauffement climatique, les forêts anciennes, l'énergie nucléaire et les organismes génétiquement modifiés.

Sur son site officiel, Greenpeace définit sa mission ainsi :

« Greenpeace est un organisme de pression indépendant qui recourt de façon créative, mais toujours non-violente, à la confrontation pour exposer des problèmes environnementaux à l'échelle planétaire et astreindre les parties prenantes à prendre des résolutions essentielles pour un futur écologique et pacifique. L'objectif fondamental de Greenpeace est de s'assurer que la terre puisse soutenir la vie dans toute sa diversité. Par conséquent, Greenpeace cherche à :
  • protéger la biodiversité sous toutes ses formes ;
  • empêchez la pollution et l'exploitation abusive des océans, des terres, de l'air et de l'eau douce de la planète ;
  • mettre fin à la menace nucléaire ;
  • promouvoir la paix, le désarmement mondial, ainsi que la non-violence. »
        — Greenpeace Canada, Notre mission

[modifier] Structure

Greenpeace possède bureaux nationaux et régionaux dans 40 pays. Tous les bureaux nationaux font partie de Greenpeace International, mais chacun conserve son identité propre et peut définir ses campagnes et ses priorités d’action.[5].


[modifier] Méthode Greenpeace

La méthode de Greenpeace repose en partie sur des actions directes non-violentes parfois très médiatisées, qui ont fait sa renommée. S'appuyant sur les retombées de ces actions pour informer les médias et le public, l'organisation agit aussi en tant que lobby auprès des autorités politiques et des dirigeants d'entreprises afin de promouvoir les changements appropriés. Derrière les actions spectaculaires de Greenpeace, il y aussi le travail essentiel d'expertise, d'investigations techniques et scientifique, de construction d'argumentaires qui fonde les campagnes de l'organisation. Greenpeace a ainsi contribué activement à l'élaboration de plusieurs traités internationaux qui protègent l'environnement.

Greenpeace est très connue pour l'utilisation de bateaux lors de ses campagnes de protestation et d'intervention directe. L'un d'entre eux, le Rainbow Warrior, est devenu célèbre en 1985 dans ce qui a été appelé en France « l'affaire du Rainbow Warrior » ou « l'affaire Greenpeace » : les services secrets français l'ont fait couler avec deux mines magnétiques placées sous sa coque par des plongeurs de l'armée française dans le port d'Auckland alors que celui-ci se préparait à une croisière de protestation contre les essais nucléaires français de Moruroa. Au cours de cet attentat organisé par le gouvernement français, le photographe Fernando Pereira a été tué par l'explosion de la seconde mine magnétique.


[modifier] Les campagnes

Après avoir consacré ses premières années à la lutte contre les essais nucléaires et à la défense des espèces (en particulier contre l'extinction des baleines), elle se consacre à de nombreux thèmes. Greenpeace demande :

Elle soutient les énergies renouvelables et relaie les campagnes de sensibilisation sur l'application du protocole de Kyoto, en particulier aux États-Unis. Greenpeace milite également pour la sauvegarde de la biodiversité, contre les rejets toxiques et les organismes génétiquement modifiés.


[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes

[modifier] Liens externes

[modifier] Références

  1. Greenpeace to Amchitka, An Environmental Odyssey by Robert Hunter.
  2. Greenpeace, an insiders account par Rex Weyler
  3. Greenpeace to Amchitka par Robert Hunter
  4. Greenpeace Founder Bob Hunter Dies in Toronto
  5. [http://www.greenpeace.org/canada/fr/apropos/structure-et-organisation Structure et organisation


Nuvola apps kuser.png Portail Organismes – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant les organismes.
Récupérée de « http://fr.ekopedia.org/Greenpeace »
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils