Ambox warning green.svg
L’édition d’articles et la création de compte sont momentanément désactivés pour des raisons de vandalisme.
Si vous souhaitez modifier ou apporter un commentaire sur un article, vous pouvez contacter un administrateur par courriel: ekopediawikiCrystal Clear app xfmail.pngyahoo.fr
Message ajouté le 28/08/2013.

Végétalisme

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Alimentation
Recettes de base
Végétarisme
Agriculture
Cueillette sauvage
Apiculture
Pêche
Potager et Verger
Chasse
Catégorie:S'alimenter


Le végétalisme est une pratique alimentaire qui exclut, comme le végétarisme, toute chair animale (viande, poissons, crustacés, mollusques) mais qui rejette de surcroît la consommation de tous les produits d'origine animale (œufs, produits laitiers, miel, etc.).

Motivations

Les motivations en faveur du végétalismes sont diverses et se confondent avec celles concernant le végétarisme mais avec un point de vue spécifique.

Refus de l'exploitation des êtres sensibles

La motivation principale du passage à une alimentation excluant tout produit animal est, tout comme pour le végétarisme, le refus de l'exploitation de tout être sensible. Par être sensible on doit comprendre être vivant pouvant ressentir de la souffrance.

Ce refus se base sur le fait que l'exploitation est généralement source de souffrances et de privations pour l'être qui en est l'objet que ce soit par la mise à mort - d'où le refus de manger de la chair - ou par des moyens non directement mortels mais qui, d'une part, peuvent consister en des pratiques génératrices de souffrances et de maladies (telles que l'élevage industriel des poules pondeuses ou des vaches laitières, la tonte des moutons en hivers, etc.) et qui, d'autre part, se terminent de toutes façons par le mise à mort de l'animal dès la fin de son exploitabilité - d'où le refus des autres produits d'origine animale.

Les végétaliens s'accordant avec ce point de vue soutiennent qu'à l'heure actuelle, les produits tels que le lait de vache sont presque toujours obtenus que par une exploitation intensive des animaux et que presque aucun exploitant ne garde d'animal qui ne produit plus suffisamment pour que son maintien dans l'exploitation soit rentable. De tels animaux finissent généralement à l'abattoir.Il semble nécessaire de préciser que tout les produits laitiers sont lié a la production de viande de manière directe et naturelle , une vache ne fait pas de lait sans faire de veau une fois par an

Solidarité avec les humains

Que ce soit du point de vue de l'approvisionnement des humains en aliments ou de la préservation des ressources et de l'environnement, le végétalisme est avantagé par rapport au végétarisme puisqu'il nécessite encore moins de ressources qu'un régime mettant en jeu la consommation d'oeufs et de produits laitiers.

A ce titre on peut constater que l'empreinte écologique d'un végétalien est encore moindre que celle d'un végétarien et que le passage d'un régime traditionnel carné à un régime végétalien est plus efficace du point de vue de la réduction de l'empreinte écologique que le fait de se restreindre à consommer bio et local. En outre, selon au moins une implémentation de cet indicateur [1], une humanité entièrement végétalienne serait envisageable avec les techniques actuelles alors que l'extension du modèle occidental du régime carné serait lui impossible (à cause de l'utilisation des ressources qui en découlerait celui-ci ne pourrait nourrir suffisamment de monde).

Santé

De nombreuses études tendent à prouver que, à l'instar du végétarisme, le végétalisme est un atout face à certaines maladies (voir la section correspondante pour une discussion précise).

Le végétalisme et la santé

Contrairement aux craintes qu'il suscite habituellement, un régime végétalien correctement mené ne pose pas de problème du point de vue de la santé[2][3]. Toutefois il est nécessaire de faire attention sur quelques points importants :

Il est à noter qu'en général une alimentation végétalienne est moins acidifiante qu'une alimentation omnivore ou végétarienne et donc qu'elle permet de mieux retenir les minéraux au sein de l'organisme ce qui aurait pour effet de diminuer les besoins en ces minéraux [5][6].

D'un autre côté la pratique du végétalisme semble être liée à une diminution significative des risques de maladies cardiovasculaires[7][8], de certains cancers ainsi que d'autres maladies[9][10][11][12].

Aspects de la pratique végétalienne

En dehors des compléments de vitamine B12 (que l'on trouve dans la spiruline, en pharmacie), les végétaliens peuvent trouver tous les produits ou aliments leur étant nécessaires, en milieu "bio" ou normal

Critiques du végétalisme

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Références

  1. http://www.wwf.fr/s-informer/calculer-votre-empreinte-ecologique
  2. http://www.vrg.org/nutrition/2003_ADA_position_paper.pdf
  3. http://www.nutrition.org.uk/home.asp?siteId=43&sectionId=651&subSectionId=321&parentSection=299&which=1#1396
  4. http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/FicheVitamineD.pdf
  5. Sellmeyer DE et al., A high ratio of dietary animal to vegetable protein increases the rate of bone loss and the risk of fracture in postmenopausal women, Am J Clin Nutr. 73(1) (Janvier 2001), 118-122
  6. http://www.lanutrition.fr/L-alimentationmoderne- est-trop-acide-a-1081-200.html
  7. Ornish D, Brown SE, Scherwitz LW, et al., Can lifestyle changes reverse coronary heart disease? The Lifestyle Heart Trial, Lancet Vol.336 No.8708 (juillet 1990), 129–133
  8. Esselstyn CB Jr., Updating a 12-year experience with arrest and reversal therapy for coronary heart disease (an overdue requiem for palliative cardiology), Am J Cardiol. Vol. 84 No.3 (Août 1999), 339–341
  9. Vegetarian diets are associated with healthy mood states: a cross-sectional study in Seventh Day Adventist adults (June 1, 2010), [1]
  10. http://adventist.org.au/services/health/living_healthy/health_study[2]
  11. Campbell TC, et al., Medically supervised water-only fasting in the treatment of borderline hypertension, J. Altern. Complement. Med. Vol.8 No.5 (octobre 2002), 643–650
  12. McDougall J, et al., Effects of a very low-fat, vegan diet in subjects with rheumatoid arthritis, J. Altern. Complement. Med. Vol.8 No.1 (février 2002), 71–75
Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils
Autres langues