Il y a de très nombreuses raisons de contribuer à Ekopedia . Essayez, c'est facile!
Pour vos remarques et une demande de création de compte utilisateur,
vous pouvez contacter un administrateur par courriel

Véhicule électrique

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher
Noia 64 apps galeon.png
Cet article fait partie du
Thème Se déplacer

Véhicules à carburants alternatifs
Moteurs alternatifs
Modes de déplacement alternatifs
Propulsions musculaires
Transport en commun
Catégorie:Voyager


Catégorie:Se déplacer


Les véhicules électriques (EV en anglais) sont des moyens de transport dont la propulsion est assurée par un moteur fonctionnant exclusivement à l’énergie électrique, à la différence des véhicules hybrides, disposant fréquemment de deux moteurs dont un électrique.

Ils se regroupent dans différentes catégories :


Sommaire

Source énergétique

L'énergie électrique utilisé par le moteur peut-être issue de différentes sources plus ou moins propres. Toutefois, même dans le cas de véhicules électriques dont l'électricité provient de centrales à charbon, le bilan écologique est bien meilleur que pour des véhicules utilisant du pétrole comme carburant. Bien que très polluantes les centrales à charbon ou à pétrole ont une meilleur efficacité énergétique que les moteurs des voitures actuelles [source ? + qu'en est-il du coût énergétique centrale production électricité -> prise électrique & puits pétrole -> station service].

Quoi qu'il en soit, le charbon n'est pas la seule source énergétique pour produire de l'électricité et les véhicules peuvent être alimentés de différentes manières telles que :

Historique

Voiture électrique

Thomas Edison et un véhicule électrique, 1913
EV1 dans un musée...
L'histoire de la EV1 est expliqué dans le reportage "Who killed the electric car?".
La Blue Car au salon de Genève en 2005.
La Twike, véhicule électrique considéré comme un tricycle.

L'histoire commença à la moitié du 19e siècle et jusqu'à la fin du siècle seuls des véhicules électriques se trouvaient vainqueurs du Record absolu de vitesse terrestre [1].

Bien que leur développement ait débuté près de dix ans avant la construction du premier véhicule à essence (AIE, 1994), ils ont connu une évolution très intimiste et sporadique depuis cette époque. Les premiers temps furent semble t-il flamboyants, et c'est sur eux que reposaient alors les progrès de l'automobile. Un autobus électrique à même circulé dans les rues de Londres en 1886. Beaucoup de ces véhicules étaient inscrits en compétition, et c'est encore un de ces véhicules qui battit un record de vitesse automobile (105 km/h) en 1899. En 1900 aux États Unis, on construisait plus de véhicules électriques que d'essence et presque autant que de voitures à vapeur.

Malheureusement, les progrès furent rapidement limités par la capacité des batteries alors que les performances des moteurs à combustion interne évoluaient sans cesse, creusant un écart irrémédiable entre les deux motorisations. Les véhicules électriques ne connurent plus alors que des utilisations très ponctuelles, comme au Japon pendant la seconde guerre mondiale suite à des restrictions sévères de carburant.

C'est la prise de conscience progressive des problèmes liés à la pollution atmosphérique qui ramène le véhicule électrique sur le devant de la scène automobile dans plusieurs pays. Cependant, au gré des crises économiques (pétrolières) et politiques, le développement fut assez irrégulier. A l'heure actuelle, ils connaissent un regain d'intérêt sans précédent mais, bien que les progrès techniques aient été fulgurants ces dernières années, ils restent encore de très loin inférieurs en nombre aux véhicules thermiques sur le marché.

En janvier de 1990, le président de GM a présenté son concept de véhicule deux passagers appelé "Impact" lors de l'exposition automobile de Los Angeles. Au mois de septembre, le comité des ressources de l'air de la Californie (CARB) a exigé des principaux constructeur d'automobiles la construction de véhicules électriques avec pour première phase débutant en 1998. De 1996 à 1998 GM a produit 1117 EV1, dont 800 ont été loués (avec des contrats de 3 ans). Bien qu'il y eu un très grande demande pour ce véhicule, GM a interdit tout renouvellement des locations et a procédé à la destruction des véhicules.

BlueCar est un prototype conçu par Batscap (filiale du groupe Bolloré). Sa structure légère lui permet une autonomie de 200 km et des vitesses de pointe de 125 km/h. Espérons qu'un constructeur automobile reprendra le concept...

Eclectic est un modèle urbain fabriqué par la firme Venturi possédant un panneau solaire et une éolienne sur le toit pour recharger les batteries. La firme propose aussi deux autres modèles solaires "sports".

Tango est un véhicule électrique actuellement en vente au USA (non agréé en Europe) reprenant toute la démesure des véhicules de sport : 0-100Km/h en moins de 4 secondes, 250Km/h pour 200 Km d'autonomie, deux places assises dans la longueur Tango. Mais ce véhicule donne une idée des possibilités d’un futur proche.

La REVA, une voiture électrique indienne, est disponible en Belgique au prix de base de 14.900 euros.Revacar

Elle est silencieuse, utilise peu d'énergie et est rechargeable sur le secteur 220 V pour une autonomie de 80 km. La vitesse maximale de ce véhicule est de 80km/h. Un cycle complet de rechargement des batteries dure 8 heures mais la REVA est déjà prête à 80 % pour reprendre la route après deux heures.

Dans les transports publics les trains, tramways et trolleybus fonctionnent depuis bien longtemps et des services de bus électriques innovants font leur apparition.

Bicycle électrique

Les scooters électriques[2], et vélo électrique, assisté ou aussi puissant qu'un scooter électrique sont des alternatives énergétiques viable.

L'avantage de l'électrique est de pouvoir transformer l'énergie cinétique lors des freinages, avec l'aide du frein moteur, en énergie électrique qui va recharger partiellement la batterie. Cette technique est notamment utilisé sur le métro automatique et électrique de l'agglomération de Lille ( une rame démarre quand l'autre freine ).

L'avantage du vélo électrique, et de permettre de combler le cycle de déperdition énergétique par de l'énergie mécanique fournit par un humain ( la recharge des batteries par freinage sera toujours inférieur à l'énergie utilisée pour la propulsion).

Des vélos électrique de 2Kw de puissance[3][4], et des kits 2 moteurs à brosses d'1Kw existent et deviennent populaires.[5][6][7][8]

2kw/h équivaut a environ 2.5 fois l'énergie que pourrait produire une personne en bonne santé par heure, le fait de sur-dimensionner augmente le ratio pour le cycle de recharge cinétique.

Suivant la courbe, les ventes seront encore plus grande dans les années suivantes.

Selon des analyses[10] :

Bilan écologique

On ne peut pas affirmer que la voiture électrique soit écologique, en fait la voiture propre n'existera jamais, par contre elle peut être moins destructrice.

Au niveau de la source de l'électricité, la voiture électrique est dépendante de nos jours des centrales car peu de particuliers et entreprises peuvent prétendre être autonomes électriquement. Considérant qu'en 2005[12], l'énergie électrique produite mondialement n'est que de 2% pour l'éolien/géothermie et de 17% pour l'hydroélectrique alors qu'elle reste majoritairement issue du charbon, nucléaire, gaz et pétrole (respectivement 39%, 17%, 17% et 8%), on peut considérer qu'utiliser une voiture électrique pollue à l'utilisation (pollution directes et indirectes du gaz, du pétrole et du charbon, dangerosité des sites de production et d'enfouissement pendant des centaines de milliers d'années pour le nucléaire et source de conflits multiples et d'inégalités sociales dans le monde...). Cependant, les émissions de polluants sont concentrées au niveau des sites de production d'électricité. Elles sont ainsi plus faciles à capter et on évite la pollution diffuse en centre ville et les problèmes de santé publique que cela pose[13].

Les voitures devront fonctionner grâce aux énergies renouvelables. Il suffit d'un carré de 300 km de côté couvert en panneaux solaires pour produire toute l'énergie dont la planète à besoin.[réf. nécessaire]

Il y aussi la production de l'objet en lui-même, constitué de matériaux métalliques ou dérivés du pétrole, dont beaucoup se raréfient. Leur coût d'extraction, de transport, de transformation, de fabrication, et d'assemblage n'est pas non plus négligeable. Les batteries qui stockent l'électricité doivent être fabriquées en respectant l'environnement et recyclées.

Les usines de recyclage peuvent être génératrices de pollution, grandes consommatrices d'énergies, nécessitent des emplois précaires. Elles permettent de remettre une partie de ces matériaux sur le marché.

Impact sur la société

Il ne faut pas voir seulement la voiture en elle-même, ce qui est une vision trop simpliste, et qui a pour effet de réduire le débat au seul problème du réchauffement planétaire. La voiture est une des premières causes de morts dans le monde qu'elle soit écologique ou pas [14]. Les routes sont toutes créés et entretenues grâce aux dérivés du pétrole, et ceci grâce aux employés qui travaillent dans des conditions difficiles, au contact de matériaux toxiques et parfois même cancérigènes [15]. La voiture est l'outil indispensable pour faire fonctionner la société industrielle et consumériste actuelle, certains pensent que nous devons remettre en cause la société en elle-même car elle serait à l'origine des problèmes liés à la voiture.

L'automobile est aussi l'image d'un déracinement des populations, en perdant la culture de nos ancêtres et la connaissance de notre lieu de vie, nous nous mettons à vivre constamment ailleurs, plutôt que de redonner de la valeur au local. La voiture écologique ou pas ne remet pas en cause le système actuel de mobilité sans limite, ne propose pas un réenracinement au lieu de vie des habitants, la diversité des milieux, la simplicité de vie auxquelles pourtant de plus en plus de personnes aspirent.

La voiture électrique peut être souhaitable seulement si on l'utilise à bon escient, dans une optique de baisse drastique d'utilisation de la voiture. On peut envisager des systèmes vélo-autobus-train fonctionnant avec des moteurs électriques, aux agrocarburants, ou toute autre technologie "verte" si seulement nous remettons en cause le système actuel dans son ensemble, si nous redonnons de la valeur à la vie locale, si nous en finissons avec le mythe du "un habitant = une voiture", et si les transports en commun sont utilisés équitablement sans aucun but lucratif.

Véhicules ferroviaires

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Voir aussi

Références

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Record_de_vitesse_terrestre
  2. Liste comparative des scooters électriques
  3. [http://nextbigfuture.com/2010/09/e-bikes-with-100-mile-range-and-another.html E-bikes with 100 Mile Range and another e-bike that goes 60 miles per hour ]
  4. ELMOTO en vidéo: vélo, scooter ou moto électrique?
  5. Petit tour du vélo electrique et de ce qui est disponible
  6. Exemple : Des kits à monter
  7. Vélo 2 Kw
  8. http://www.velectris.com/
  9. Plus de 39'000 vélos électriques ont été vendus en Suisse en 2010, un chiffre en hausse de 11%
  10. Présentation moto électrique en matériel libre : Open moto X
  11. 466 Million Electric Two-Wheel Vehicles to Hit the Road by 2016 ( Pike research, cleantech market intelligence)
  12. http://www.science-decision.net/cgi-bin/topic.php?topic=ENP&chapter=3
  13. Voiture électrique et environnement
  14. http://carfree.free.fr/index.php/2008/03/01/dix-objections-majeures-a-la-civilisation-de-lautomobile-individuelle/
  15. http://www.inrs.fr/htm/analyse_effets_mutagenes_fumees_bitume_par.html

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

Noia 64 apps galeon.png Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils
Autres langues