logo

Dernière sauvegarde statique fr.ekopedia.org datant du 9 Juin 2015, dernière apparition connue dumpée via le service (payant) Web Archive, celle-ci est en lecture seule et ne peut pas être modifiée !
Une sauvegarde en lecture seule issue d'une bdd corrompue (il manque du contenu et des images) permettant de lire une partie du wikicode manquant est également disponible en téléchargement ici.

Ces sauvegardes permettront principalement l'export vers le Wiki OsRemix, plateforme s'orientant vers les mouvements éco-alternatifs et Do It Yourself (DIY) !

Les contributeurs peuvent s'auto-organiser via le forum !

Xylophone

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

[modifier] Historique

Appelé d'abord claquebois ou harmonica de bois, le xylophone aurait été crée en Asie du sud-est (vraisemblablement en Indonésie) vers le IXéme siècle avant d'apparaitre et d'être mentionné comme instrument en Occident au début des années 1500.

[modifier] Description

A percussions, le claquebois est composé d'une suite de tuyaux ou de pièces semi-cylindriques ou plates en bambou ou bois, de longueur et d'épaisseur variables, et le plus souvent soutenus par un cadre au-dessus d'une caisse de résonance ; on frappe ces tiges de bois avec des des baguettes voire de petits marteaux (feutrés ou caoutchoutés).

L'utilisation de cet objet va permettre la découverte du son dans l'échelle musicale avec ses divers degrés ainsi que l'éducation de l'oreille au rythme aussi bien chez l'enfant que l'adulte. Le xylophone aide à acquérir sécurité et assurance pour la perception du son d'une part et la voix d'une autre.

On peut en fabriquer un soi-même, sa réalisation étant relativement simple et agréable.

[modifier] Matériaux nécessaires

Pour fabriquer un xylophone il va vous falloir :

- Du bois de sapin, sans nœuds. On peut également se servir d'un autre bois comme le bambou, celui-ci donnant un son agréable fera très bien l'affaire.

- Une bande de 2,5 cm de longueur avec une section de 1,5 cm x 2,3 cm; 2 planchettes de 28 cm de longueur, section 1,5 cm x 4 cm; 1 bande de 25 cm de longueur, section 1,5 cm x 0,8 cm;

- Une petite scie et une râpe à bois

- De la colle à bois

- Du feutre : 2 petites bandes de feutrine (on peut utiliser du vieux chapeau) de 28 cm de longueur sur 1,5 cm

- Une petite perceuse

- Du papier de verre.

[modifier] Technique de construction

Pour les chevalet de support :

Assembler les 2 planchettes à l'aide de 2 petites traverses prises dans la bande de 35 cm ; encoches à préparer ; coller (si possible, cheviller) le feutre.

Les notes :

Pédagogiquement les enfants chantent plus facilement dans la tonalité de ré majeur ; il vaut mieux, si on veut initier un enfant à cette instrument (même si l'instrument est destiné à un adulte) fabriquer le xylophone dans cette gamme. Par ailleurs, le xylophone étant parfois associé à la flûte douce ou à la flûte droite, son utilisation s'accordera parfaitement avec la musique anglaise écrite en ré majeur.  

La tonique :

On prends dans la bande de 2,5 m une longueur de 27 cm que l'on va poser sur le chevalet :

la frapper avec un petit marteau que l'on peut confectionner suivant le dessin donné, en ayant soin de prendre le bois de la bande de 2,5 m également. Pour le manche l'idéal est de prendre une tige de rotin (diamètre de 2,5 mm à 4 mm); à défaut, habituer l'oreille à entendre "sonner" le bois si l'on n'en a pas l'habitude; prendre comme point de comparaison le ré naturel du piano ou se servir du diapason.

Si les bois sonnent trop bas, il faut diminuer à peine la longueur de ce premier morceau de bois ; et réduire doucement mais petit à petit jusqu'à ce que la note "chante" … Travail de patiente découverte, et de concentration.

Si on a trop diminué la note : pas de découragement on peut corriger le défaut avec un coup de scie à sa face inférieure (afin que cela ne se voit pas une fois le xylophone achevé): la note diminue selon le coup de scie qu'il s'agit de donner judicieusement...

Remarque : Il n'est pas de meilleure référence que la voix d'un enfant qui chante juste; le contrôle semble même plus facile puisque on se sert d'une référence vocale animée.

  La seconde note :

On utilise toujours la même bande et du même côté que la tonique; elle sera à peu prés de 1 cm un peu moins longue, mais cette mesure variera suivant la nature des fibres du bois et certaines conditions : donc ne la prendre qu'à titre indicatif, sinon même travail de recherche pour ce mi naturel que pour la tonique ; Attention ! ne jamais passer au degré suivant sans le meilleure accordage possible des degrés existants. Ne pas tenir compte de ce principe, c'est s'exposer à de grosses difficultés... et ensuite on continue de la même manière avec les degrés suivants.   A titre indicatif encore, voici les longueurs des notes relevées sur un instrument complet :

fa dièse 23.8 cm ;

sol naturel. 23.0 cm ;

la naturel. 21.8 cm ;

si naturel. 20.6 cm ;

do dièse 19.4 cm ;

ré octave 18.7 cm ;

mi naturel 17.4 cm ;

fa dièse 16.1 cm.

La diminution de longueur des notes varie de 10 à 13-14 mm; bien garder à l'esprit que pour les demi-tons elle est de 7-8 mm.  

[modifier] Finition de l'instrument : conseils

Polir le bois au papier de verre : cela va permettre de donner un lustre au bois et d'apprécier la qualité des matériaux utilisés, éviter de vernir ça ne sert à rien. Pour éviter une perte de sonorité on ne fixera pas les notes sur le chevalet mais de petites chevilles tout en ne fixant que très légèrement le bois des planchettes.

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes


Nuvola apps package graphics.png Portail Créer – Articles Ékopédia concernant la Création et les Arts.
Récupérée de « http://fr.ekopedia.org/Xylophone »
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils