logo

Dernière sauvegarde statique fr.ekopedia.org datant du 9 Juin 2015, dernière apparition connue dumpée via le service (payant) Web Archive, celle-ci est en lecture seule et ne peut pas être modifiée !
Une sauvegarde en lecture seule issue d'une bdd corrompue (il manque du contenu et des images) permettant de lire une partie du wikicode manquant est également disponible en téléchargement ici.

Ces sauvegardes permettront principalement l'export vers le Wiki OsRemix, plateforme s'orientant vers les mouvements éco-alternatifs et Do It Yourself (DIY) !

Les contributeurs peuvent s'auto-organiser via le forum !

Analyse du cycle de vie

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Écobilan)
Aller à : Navigation, rechercher

Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


L'écobilan ou analyse de cycle de vie (ACV) est une méthode d'évaluation qui consiste à faire un bilan environnemental d'un organisme ou d'un produit. Toute activité peut faire l'objet d'un écobilan qui permettra de déterminer son impact sur l'environnement. On peut même faire l'écobilan d'un être humain, c'est ce qu'on appelle l'empreinte écologique d'une personne.

L'analyse de cycle de vie est un outil qui permet d'analyser l'ensemble des impacts d'un produit pour toutes les étapes du cycle de vie, depuis l'extraction des matières premières, en passant par la fabrication, le transport, la distribution, l'utilisation et jusqu'à l'élimination. Elle prend en compte tous les critères environnementaux (consommation des ressources naturelles, pollution...).

Mise en œuvre

L'analyse de cycle de vie comprend quatre étapes principales :

Les résultats obtenus permettent de proposer des modifications pour réduire l'impact environnemental.

Pour réaliser une analyse de cycle de vie, un industriel peut utiliser les normes internationales ISO 14040 et 14044. L'écobilan est un outil dans une démarche de management environnemental d'une entreprise.

Indicateurs

Pour mesurer les différents impacts sur l'environnement, on utilise des indicateurs. Pour pouvoir effectuer des comparaisons et observer des améliorations, il faut que ces indicateurs soient des grandeurs mesurables.

La consommation des ressources naturelles non renouvelables

Les ressources énergétiques non renouvelables sont le pétrole, le gaz naturel, le charbon et l'uranium. L'épuisement des ressources naturelles non renouvelables peut être calculé en kg/an. On considère la masse de matières premières non renouvelables entrant dans la composition du produit, en kg.

La consommation des ressources naturelles renouvelables

La consommation d'eau peut être calculée en litres ou en m3. On considère la masse de matières premières renouvelables entrant la composition du produit, en kg.

La consommation d'énergie

On peut déterminer l'énergie nécessaire à la fabrication d'un produit, la consommation d'énergie lors de son utilisation ou la consommation d'énergie totale d'un organisme. Le Joule (J) et le kilowattheure (kWh) sont des unités d'énergie.

L'effet de serre

L'effet de serre est le réchauffement de l'atmosphère dû à des substances appelées gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, vapeur d'eau, ozone etc.). Pour déterminer une contribution à l'effet de serre, on détermine une valeur de potentiel de réchauffement global (PRG) en grammes équivalent CO2. L'équivalent CO2 vaut 1 pour le dioxyde de carbone qui sert de référence. Le potentiel de réchauffement global d'un gaz est le facteur par lequel il faut multiplier sa masse pour obtenir une masse de CO2 qui produirait un impact équivalent sur l'effet de serre. On prend en compte les émissions de dioxyde de carbone (CO2), de méthane (CH4), etc.

L'acidification atmosphérique

L'acidification atmosphérique est l'augmentation de la quantité de substances acides dans l'atmosphère. Les pluies acides, conséquences de l'acidification atmosphérique, ont des effets nocifs sur la faune et la flore. Elles sont à l'origine du dépérissement de certaines forêts. Les pluies acides sont causées par les combustions qui produisent du dioxyde de soufre (SO2) et des oxydes d'azote (NOx) et par l'ammoniac gazeux (NH3) d'origine agricole. On prend aussi en compte les émissions d'acide chlorhydrique (HCl). L'acidification atmosphérique est calculée en grammes équivalent acide, que l'on note g. éq. H+. On détermine les émissions de chaque substance et on lui applique un coefficient qui représente son potentiel d'acidification.

La formation d’oxydants photochimiques

Une succession de réactions entre les émissions atmosphériques et les photons solaires produit de l'ozone qui est très oxydant. Le potentiel de formation d’oxydants photochimiques se mesure en g. éq. éthylène.

La pollution des eaux

L'eutrophisation des rivières est due à des composés azotés et aux phosphates qui jouent le rôle d'engrais. Ils provoquent la prolifération d'algues qui asphyxient les cours d'eau. L'eutrophisation peut être évaluée en kg équivalent phosphate (PO4>).

La pollution des sols

Les sols peuvent être pollués par des métaux lourds.

Les transports

On évalue le nombre de kilomètres effectués par les véhicules d'une entreprise ou d'un organisme.

Les déchets

Les nuisances non prises en compte

Certaines pollutions sont difficiles à mesurer, c'est le cas de la pollution sonore, de la pollution visuelle (l'impact sur le paysage) et des mauvaises odeurs. Il existe des indicateurs pour la pollution sonore (le bruit se mesure en décibels) mais souvent ils ne sont pas pris en compte.

Applications

Des exemples d'applications de l'écobilan :

Limites

L'analyse de cycle de vie est un outil intéressant mais il faut savoir que le résultat dépend d'un grand nombre de paramètres. Et il suffit de modifier un paramètre pour changer les résultats. De plus, il n'est bien sur pas possible de réaliser une analyse de cycle d vie sur la terre entière. Les résultats d'une étude doivent donc être interprétés en regard de la question qui est posée qui se résume souvent à une comparaison de processus pour une grille de critères donnés. A titre d'exemple, l'énergie nucléaire se place au premier rang des énergies profitables pour la planète au regard de la production de gaz à effet de serre, mais bien loin si on prend en compte le paramètre de risque sur la santé humaine. Plus récemment, l'analyse du cycle de vie tente de s'étendre à l'approche sociale pour tenter d'évaluer les impacts sur la société. On pourrait ainsi par exemple évaluer l'impact sur le bien être de l'augmentation de la production de banane dans une région du monde plutôt que dans une autre. Toutefois, des indicateurs tels que l'indice bonheur ou les indices de satisfaction sociaux restent encore à définir pour pouvoir utiliser pleinement cet aspect de l'ACV

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Nuvola apps kweather.png Entreprendre autrement – Les articles expliquant les méthodes alternatives.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils